La gestion des stocks entre Silog et Divalto Idylis.

Image de l'article La gestion des stocks entre Silog et Divalto Idylis.

Après nous être beaucoup intéressés au secteur industriel et après avoir eu de nombreux retours sur la plateforme Conseilbusiness, une problématique récurrente a été abordée : La gestion des stocks a date.

 

Elle permet la visualisation de la quantité prévisionnelle en stock par article, au jour, à la semaine ou au mois. Le module couvre non seulement la gestion de stock, mais aussi tout ce qui permet de déterminer la quantité en stock, les encours de fabrication ainsi que les quantités commandées, affectées, consommées et réceptionnées.

Nous avons donc décidé de nous pencher plus en détails sur cette problématique en testant 2 outils du marché : Silog et Divalto Idylis. Il s’agit de 2 solutions d’ERP concurrentes destinées aux entreprises de tailles moyennes et qui sont censés répondre aux besoins de gestion de stock en général

 

Notre test

Lors du test nous avons dû, à chaque reprise, créer des clients, des fournisseurs, des produits avec leurs codes respectifs. Nous avons ensuite réalisé des commandes et des achats à plusieurs jours d’intervalle pour prendre en main le logiciel dans le but d’observer les indicateurs de stocks et analyser leurs mouvements. 

Créer les articles, les clients et les fournisseurs est la partie qui nous a pris le plus de temps et notons que sur ce point Divalto Idylis est bien conçu. 

La première chose que nous avons remarqué est la différence d’ergonomie entre les deux logiciels. Sur Idylis l’interface semble claire, conviviale et colorée, alors que sur Silog l’interface est ennuyeuse et classique.

Pour créer les données de départ sur Divalto Idylis il nous a fallu un peu de temps pour comprendre où rentrer l’information. Pour cela nous avons du naviguer dans le menu gestion commerciale entre les onglets ventes, achats et autres paramétrages.

Pour Silog, les étapes étaient sensiblement les mêmes, mais malgré l’interface moins "sexy", il nous a semblé plus logique et accessible.

Une fois ces tâches un peu rébarbatives faites, nous nous sommes lancés dans une simulation de commande et de ventes.

Cette étape a été plus rapide que la précédente et ce quelle que soit le soft utilisé. Les informations à saisir dans les onglets vente ou commande s’enchainent et se présentent de manière claire. Il suffit de sélectionner un client ou un fournisseur, de rentrer le code article et la quantité désirée ainsi que la date de livraison. Il y a bien sûr la possibilité de saisir d’autre champs comme les remise éventuelles, des modes de règlement ou de préciser les familles d‘article. Bref, malgré les nombreuses informations a saisir cette partie est plutôt intuitive. Très classique, automatique et commune pour ce type d’outil, aucune solution ne s’est distinguée. 

Après avoir réalisé les factures, le but est évidemment de voir comment ces logiciels gèrent les stocks et notamment les stocks à date. Sur l’outil Silog, en cliquant sur l’onglet stock arborescent, nous avons accès à 2 niveaux de données : 

  • Affichage différé : Basé sur les données sauvegardées,
  • Affichage réel : Basé sur les données « vivantes ».

Toutes les données sont à disposition mais apparaissent dans un système de tableau similaire à Excel, difficilement lisible. Il y a tout de même un code couleur possible et paramétrable pour mettre en avant certaines données. Les différentes dates sélectionnées permettent de voir le niveau de stock à chaque date.

3 points forts : 

  • La possibilité d’avancer, de repousser ou de supprimer des lancements en fonction des consommations calculées par le Stock à Date (consommations réelles, consommations virtuelles et besoins commerciaux) et le stock initial de l’article.
  • Le délai de couverture de la fiche article est pris en compte pour positionner le besoin planifié calculé lors de la mise à jour du Stock à Date.
  • Il est aussi possible d’exclure les lancements prévisionnels de la mise à jour du Stock à Date.

 

Gestion des stocks  

Par contre, pour ce qui est de la gestion  des stocks, Divalto Idylis est assez décevant.

Ici l'outil se montre peu maniable, il faut en effet activer la gestion des stocks en allant dans les options mais celle-ci se désactive de manière aléatoire lorsque l'on se trouve sur l'onglet gestion commerciale.

Malgré une ergonomie attirante, après avoir parcouru le logiciel, nous n’avons pas pu utiliser le module de gestion des stocks à terme. L'outil comble cette lacune en permettant de gérer les inventaires tournants et une bonne gestion des réapprovisionnements. Sur ce point les informations qui nous intéressent sont clairement mises en évidence ce qui permet une bonne gestion.

Contrairement à Silog, il est frustrant de ne pas pouvoir accéder à un calendrier qui aurait permis de visualiser l'état des stocks à une date bien précise. D'après les différents retours que j'ai eu, Divalto a la réputation d'être un outil assez complet, mais je pense que la gestion des stocks n'est pas son point fort. 

 

Conclusion 

Divalto et Silog sont deux outils d'ERP concurrents visant le même marché, malgré cela ces deux outils apparaissent comme assez différents. Divalto présente une ergonomie séduisante tandis que Silog est bien plus triste. Cependant, lorsque nous nous sommes penchés sur la gestion des stocks ces deux outils ne nous ont pas laissé la même impression.

 Ce module existe sur Silog avec une possibilité d'avoir un aperçu des stocks a une date donnée. Néanmoins cette option ne semble par présente sur Divalto Idylis ou bien l'outil n'est pas assez clair pour faire apparaître ce genre de paramètre. La gestion des stocks est certes possible avec des possibilités de réapprovisionnement cependant visualiser l'état des stocks a terme ne l'est pas. 

Article rédigé par Kevin B. le 15/05/2017

Solutions associées à l'article

Tags associés à l'article

Analyses statistiques
Comptabilité
Customer relationship management (CRM)
Emailing
Générateur de workflow
Gestion commerciale
Gestion de la production (GPAO)
Gestion de projet / affaire
Gestion documentaire (GED)
Paie
Tableaux de bord